MenstruAction

«zéro tabou sur la menstruation pour garder nos filles à l’école»

Le projet de l’ONG ALODE autour de la coupe de menstruation vise à contribuer à l’atteinte de l’ODD 4. Cet objectif vise à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie » (ONU).

Les chiffres au Bénin sont frappants : au primaire, une quasi-parité existe entre les garçons et les filles. Puis, un écart se creuse au fil de la scolarité : sur 100 000 habitants, 1 700 garçons font aujourd’hui des études supérieures, contre seulement 630 filles.

Parmi les raisons pour lesquelles les filles quittent l’école de manière précoce, Virgile Towou, directrice de l’établissement de Za-Kpota indique la situation précaire des toilettes. Son collège d’enseignement, avec le soutien de l’Unicef, a pu introduire la séparation des toilettes pour les filles et les garçons. Selon elle, « cette séparation est loin d’être généralisée dans les campagnes du Bénin. Cela peut paraître un détail, mais la mixité des toilettes est un frein à la scolarité des filles ». Au-delà de risques de harcèlement sexuel dans les cas de toilettes non-séparées, les filles vont rencontrer des difficultés lorsqu’elles ont leur menstruation et l’école n’offre pas des espaces sanitaires appropriés et hygiéniques.

L’objectif principal de notre projet est donc de nous assurer que la menstruation ne pose pas un obstacle pour que les filles puissent continuer avec leur éducation à l’école. Nous proposons des coupes menstruelles aux filles et accompagnons ces dons par des campagnes de sensibilisation. Nous travaillons également à atteindre les objectifs secondaires suivants :

  • décomplexer les femmes et les hommes à parler de la menstruation et lever le tabou qui s’entretient autour.
  • encourager les femmes et les hommes à s’éduquer autour de la menstruation, puisque celle-ci n’est pas seulement une « affaire de la femme ».
  • soutenir une intimité de couple réussie, guidée par une confiance totale, qui est appuyée par le savoir et la compréhension sur le corps de l’autre.
  • éduquer les femmes et les hommes sur les différents produits à utiliser pendant la menstruation, avec un focus sur la coupe menstruelle comme une solution pratique et écologique.
  • intégrer des aspects d’hygiène et de contraception dans les campagnes de sensibilisation.

 

Qu’est-ce que la coupe menstruelle ?

Il s’agit d’une coupe, plus précisément d’un petit réceptacle, qui recueille le sang. Il faut le plier et l’introduire à l’intérieur du vagin, semblablement au tampon. Contrairement à d’autres produits, il n’y a zéros déchets et on peut l’utiliser pendant même plusieurs années.

La coupe menstruelle a une capacité à contenir plus de sang que le tampon. Toutefois, on doit la vider régulièrement (toutes les 2 – 12 heures selon la taille de la coupe). Cette solution se positionne très en faveur des ODD dans ce sens où, non seulement elle assure le bien-être des jeunes et femmes, mais la coupe menstruelle réduit également et cela de manière drastique la pollution environnementale liée aux produits qui sont actuellement utilisés pendant les menstruations.

Enfin, pour assurer une éducation de qualité aux jeunes filles telle que prévu par l’Objectif 4 du Développement Durable il faudra faire en sorte que la menstruation ne soit plus jamais un obstacle.

ensemble pour la réussite de l'agenda 2030

Rejoignez-nous maintenant